Header Graphic
Catholic World Art
Artist, Ira Thomas
Header Graphic
 
Les filles de Jérusalem
  
image précédente                           image suivante
 
Les filles de Jérusalem se lamentaient sur le Christ pendant qu’il portait la croix, mais il leur a dit de pleurer plutôt sur elles-mêmes et sur leurs enfants (Lc 23, 28).  Il les a averties d’une époque où les gens penseraient que les femmes feraient mieux de ne pas avoir d’enfants.
 
Il est évident que l'heure est venue. On ne voit plus les enfants comme un don mais comme un fardeau. Aujourd’hui, presque chaque pays du monde a légalisé l'avortement. Souvent, la bénédiction de Dieu dans son don à une femme enceinte est perçue comme une malédiction.
 
Les enfants sont stigmatisés comme des fardeaux et, par conséquent, sont eux-mêmes obligés de porter de lourds fardeaux.
 
La croix qu’ils portent est lourde. De nombreux enfants se retrouvent sans instruction religieuse, ni enseignement moral, ni sentiment de sécurité dans une famille stable, ni bon exemple, ni digne héros à imiter. Ils portent plutôt des blessures pour toute leur vie par la faute des péchés de leurs parents égoïstes. Les adolescents manquent de directi0n et beaucoup sont émotionnellement anéantis, ce qui les force à se tourner vers les nombreux moyens disponibles pour s’évader hors de la réalité. Hélas, les âmes de nos enfants sont en jeu.
 
Pour les femmes chrétiennes aujourd’hui, - une époque où l'arbre est sec (Lc 23, 31) - il vaudrait mieux faire preuve de compassion envers Jésus en faisant preuve de compassion envers les enfants à la maison.   C’est le Seigneur lui-même qui l’a dit.
 

©  2002-2022 – Ira Thomas
Traduit par Melissa Abraham